Introduction à la philologie computationnelle – Une conférence de Jean-Baptiste CAMPS à voir ou revoir

Les 7, 8 et 9 décembre 2020, j’ai organisé une formation en ligne intitulée Étudier et publier les textes arabes avec le numérique dans le cadre des activités que je mène pour le GIS Moyen-Orient et mondes musulmans. La première journée, le 7 décembre, proposait une introduction aux possibilités offertes par le numérique pour la philologie. Avant de s’intéresser plus précisément aux études arabes, la première demi-journée était animée par deux spécialistes des humanités numériques spécialistes des écritures latines. Jean-Baptiste Camps fut le premier à prendre la parole et proposa une introduction à la philologie computationnelle.

Jean-Baptiste Camps

Jean-Baptiste Camps est maître de conférences à l’École nationale des  chartes et responsable pédagogique du master Humanités numériques et  recherche de Paris Sciences et Lettres. Diplômé de l’École des chartes  et de l’Enssib (École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques), il est docteur en études médiévales de l’Université Paris-Sorbonne avec une thèse soutenue en 2016 qui s’intitule «La Chanson d’Otinel : édition complète du corpus manuscrit et prolégomènes à l’édition critique» sous la direction de Dominique Boutet. Ses recherches s’insèrent dans le champ de la philologie romane, des méthodes computationnelles, de la codicologie et paléographie des manuscrits romans et portent en particulier sur la lyrique occitane et la chanson de geste d’oïl. Elles portent en dernier lieu sur les chaînes de production de corpus, la stylométrie d’œuvres d’attribution disputée, ou l’estimation des pertes de manuscrits médiévaux.

 Science des données et science des textes:  De l’acquisition du texte à l’analyse 

Après une introduction historique appuyée sur une chronologie sélective (début-17:25), Jean-Baptiste Camps structure son intervention à partir du déroulé d’une chaîne de traitement. Il aborde ainsi dans un premier temps les questions d’acquisition du texte (17:25-44:22), puis la structuration et l’enrichissement des données (44:22-57:27). Il finit sa présentation en abordant les questions de collation à d’analyse stemmatologique (57:27-fin)

Voir ou revoir l’intervention:

Ecouter ou réécouter son intervention avec le power-point illustratif :

Dans ce power-point, vous trouverez toutes les indications bibliographiques et les noms.

Références bibliographiques, projets et outils mentionnés

(en cours)

FROGER, Dom J., La Critique des textes et son automatisation, Paris, Dunod, 1968.

TANNERY, Paul, « La stylométrie : ses origines et son présent », Revue Philosophique de la France et de l’Étranger, t. 47 (JANVIER A JUIN 1899), p. 159-169 (11 pages).

QUENTIN, Dom Henri, Mémoire sur l’établissement du texte de la Vulgate, Paris, Gabalda, 1922.

CERQUIGLINI, Bernard, « Éloge de la variante », Langages, 69, 1983, p. 25-35.

SCHREIBMAN, Susan, SIEMENS, Ray & UNSWORTH, John, A Companion to Digital Humanities, Balckwell Publishers, 2004.

ROOS, Teemu, HEIKKILÄ, Tuomas, et MYLLYMÄKI, Petri, “A compression-based method for stemmatic analysis”, Proceeding of the 2006 conference on ECAI 2006.

CAMPS, Jean-Baptistes, Notices « computation », « Numérique » et « Texte numérique », dans En quête de sources, École des Chartes, 2021.

Pyrrha :Thibault Clérice (École des chartes), Pyrrha,http://dev.chartes.psl.eu/ppa/. 

FALCON : Jean-Baptiste Camps, Lucence Ing & Elena Spadini, « Collating Medieval Vernacular Texts : Aligning Witnesses, Classifying Variants », DH2019 Digital Humanities Conference 2019,  Utrecht, https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02268348.

READ : https://readcoop.eu

SCRIPTA : https://scripta.psl.eu

ORIFLAMMS : https://oriflamms.hypotheses.org/1618

Artsimovich, Joseph, and Nate Crau, ScanTailor (version 0.9.12),

Breuel, T, Ocropy : Python-Based Tools for Document Analysis and OCR, 2014. 

LABRI, and L3I, DocCreator : DIAR Software for Synthetic Document Image and Groundtruth Generation, with Various Degradation Models for Data Augmentation, 2017, Bordeaux, La Rochelle. 

Tesseract Open Source OCR Engine (version 4 with LSTM), 2018.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.